La préparation mentale au bowling : le guide complet

Aujourd’hui je laisse la parole à Marc du blog sportmental.fr https://sportmental.fr/, préparateur mental.

Il va vous expliquer ce qu’il faut faire pour avoir un bon mental au bowling. J’espère que vous prendrez plaisir à le lire. N’hésitez pas à aller sur son site pour plus de renseignements sur la préparation mentale. Gérard

Avez-vous déjà pris conscience de l’importance du mental sur le résultat au bowling ? Vous est-il déjà arrivé de perdre contre des adversaires que vous saviez moins forts que vous ? Vous êtes bon à l’entrainement mais lors des tournois vos performances diminuent.  Vous savez que vous êtes capable de faire beaucoup mieux. C’est rageant, on connait ses forces, mais on ne parvient pas à les utiliser. Et c’est surtout le cas lors de compétitions, de tournois ou de parties importantes. Vous vous êtes durement entraîné, et quand vient la compétition vous ne parvenez pas à jouer à votre vrai niveau. Comme si tout votre entrainement n’avait servi à rien. Vous vous retrouvez dépité et cela vous fait encore davantage perdre vos moyens. Vous stressez, vous n’avez plus confiance en vous, vous ne savez plus quoi faire…

Au bowling le temps qui se déroule entre chaque lancer est variable suivant le nombre de joueurs par piste, nous ne sommes pas toujours dans le feu de l’action comme dans d’autres sports. De ce fait, nous avons le temps de ruminer, de ressasser nos mauvais coups. C’est une des raisons qui explique pourquoi au bowling le mental est primordial. Il est sûrement même plus important que la technique. On estime à 70% l’importance du mental dans les sports comme le bowling. Et à ce titre j’aimerais vous poser 2 questions :

  • Combien de temps par semaine passez-vous à perfectionner votre technique à l’entrainement ?
  • Combien de temps par semaine passez-vous à vous préparer mentalement ?

Souvent les sportifs que j’accompagnes ne s’entrainent pas ou très peu sur le plan mental dans leur discipline. C’est ce qui explique que beaucoup de joueurs ne jouent pas aussi bien en tournoi ou en compétition qu’à l’entrainement. Peut-être est-ce votre cas. La seule différence entre la compétition et l’entrainement se passe dans votre boite crânienne.

Si vous vous êtes reconnu dans les lignes précédentes, lisez bien les suivantes. Je vais vous apprendre comment le mental peut vous aider à devenir performant en compétition et dans toutes les situations au bowling.

Préparation mentale et bowling.

Une étude réalisée au Etats-Unis (dire laquelle ?) a observé les résultats de la préparation mentale sur des joueurs de bowling. Quatre groupes ont été constitués pour cette étude :

  • Un groupe de joueurs expérimentés auxquels on va apprendre la préparation mentale
  • Un groupe de joueurs débutants auxquels on va apprendre la préparation mentale
  • Un groupe de joueurs expérimentés auxquels on ne va pas apprendre la préparation mentale
  • Un groupe de joueurs débutants auxquels on ne va pas apprendre la préparation mentale.

Les joueurs qui ont appris la préparation mentale ont suivi des enseignements sur la visualisation, le discours interne, la fixation d’objectifs et les techniques de relaxation. Ils devaient mettre en pratique ces enseignements.

Ainsi, les chercheurs ont constaté en analysant les résultats de leur étude que les joueurs expérimentés qui avaient suivi les cours de préparation mentale avaient progressé en moyenne de 18,6% par rapport aux joueurs expérimentés qui n’avaient pas suivi ces cours. Et les joueurs débutants qui avaient suivi ces cours avaient progressé de 24,6% par rapport aux joueurs débutants qui n’avaient pas suivi ces cours. Ces résultats illustrent bien la place importante du mental dans le bowling ! On constate également qu’ici la préparation mentale a été plus bénéfique chez les débutants que chez les joueurs expérimentés. Ce résultat demande toutefois à être reconfirmé par d’autres études, que ce soit en bowling ou dans d’autres sports.

Donc chez deux joueurs débutants faisant auparavant 150 de moyenne, celui qui a bénéficié de la préparation mentale réalise maintenant un score de 186,9 alors que l’autre fait toujours un score de 150.

Pour un joueur plus expérimenté à 180 de moyenne, avec une progression de 18,6%, cela représente une moyenne de 213,48, soit une progression de 33,48 quilles de moyenne !

Faites le calcul par rapport à votre moyenne actuelle.

En se basant sur cette étude nous allons voir comment vous pouvez incorporer la visualisation, le discours interne, la fixation d’objectifs ainsi que la relaxation à votre préparation mentale pour élever votre niveau de jeu.

Visualisation.

La visualisation, c’est s’imaginer mentalement accomplir ce qu’on doit faire. Il faut s’imaginer aussi précisément que possible effectuer sa routine de préparation du lancer, monter sur l’approche, prendre une grande inspiration, faire son approche, son mouvement de balancier, lâcher la boule et la regarder arriver dans les quilles et faire strike, ou spare si on visualise le deuxième lancer d’une frame. Il faut s’imaginer la scène aussi précisément que possible. Ressentez au maximum les choses, incorporez des sons, des odeurs, ressentez le toucher de la boule. Faites cela pour chacune de vos visualisations.

Imaginez-vous parfois la scène vue de vos propres yeux et d’autres fois faites comme si vous étiez extérieur à votre corps et que vous vous regardiez faire l’action. La visualisation vous donnera confiance en vous et en votre geste. Prenez le temps de bien visualiser avec précision et en ajoutant des sensations. Variez vos visualisations. Si vous voulez en apprendre plus sur la visualisation, j’ai écrit un article plus détaillé à ce sujet ici https://sportmental.fr/2-technique-miracles-de-preparation-mentale/.

Entraînez-vous en dehors des pistes, chez vous, puis sur les pistes, à l’entraînement, puis lorsque c’est maîtrisé en compétition.

Discours interne.

Le discours interne, c’est se parler à soi-même. Il faut toujours se parler positivement. Pour cela il faut faire comme si vous étiez votre propre coach. Ainsi vous pourriez vous dire : « Je vais mettre la boule dans la poche» ou encore « Je l’ai déjà fait », etc…

Il est très efficace d’inclure une phrase que vous vous répéterez toujours, tel un mantra, dans votre routine de préparation au lancer. Mais il est bien évidemment conseillé également de pratiquer le discours interne pendant l’attente de votre tour de manière à ne pas vous laisser gagner par les pensées négatives qui pourraient survenir.

On peut distinguer le discours interne qui est centré plus sur la pratique « Je vais laisser la boule redescendre par son propre poids » du discours interne centré sur les émotions et la motivation « Allez [Votre prénom] tu vas y arriver », ou plus classiquement « Allez ». Les 2 sont tout aussi utiles, les joueurs ayant de bonnes habiletés mentales utilisent le type de discours adapté selon la situation.

Fixation d’objectifs.

La fixation d’objectifs sert à se donner un cap et un calendrier. Savoir vers où nous devons aller, ce que nous devons faire, pousse à passer à l’action et augmente et entretien notre motivation. Il est bon de se fixer des objectifs à long terme, moyen terme et court terme. Habituellement cela se fait en début de saison. En sport, un objectif à long terme peut être considéré comme l’objectif principal de la saison. Il est difficile de se projeter plus loin de manière précise à cause de possibles changements de club, de coach, de coéquipiers… Un objectif à court terme sera généralement évalué à 3 mois et un objectif à moyen terme à 6 mois. Il est aussi conseillé de se fixer des objectifs avant chaque entraînement et chaque compétition.

Bien sûr chaque objectif doit-être réalisable, ni trop facile, ni trop difficile, vous seul pouvez mesurer cela par rapport à votre niveau de compétence du moment. Il doit aussi être mesurable, vous devez savoir si vous l’avez atteint ou non et si vous l’avez largement atteint ou non. Ce qui permet d’ajuster le contenu des entraînements suivants et le niveau des objectifs de chaque compétition à venir.

Il est également conseillé de se fixer des objectifs de processus (ou de moyens). Ce sont des objectifs concernant ce que vous allez mettre en place pour atteindre votre objectif. Ainsi, si votre objectif à court terme est de parvenir à faire 20% de strikes, vous pouvez vous dire que pour parvenir à atteindre cet objectif vous allez vous entrainer uniquement à cela pendant 30 minutes au début de chacun de vos entrainements. De cette manière, même si vous n’atteignez pas votre objectif de base mais que vous réussissez à tenir votre objectif de processus (travailler 30 minutes au début de chaque entrainement), vous pourrez être fier de vous pour vous être donné les moyens de réussir.

Mais peut-être avez-vous visé trop haut en vous fixant cet objectif. Si vous ne parvenez pas à atteindre l’objectif et que vous n’avez pas atteint non plus votre objectif de processus, vous pouvez comprendre pourquoi vous n’y êtes pas parvenu.

Méditation.

La méditation consiste à se concentrer sur un élément (souvent sa respiration) et à rester concentré sur cet élément. Votre attention va forcément divaguer vers des pensées qui vous viendront naturellement. Vous allez alors devoir recentrer votre attention sur votre respiration. C’est en cela que la méditation améliore votre capacité de concentration, si importante au bowling.

La méditation permet au sportif de détendre son esprit et son corps. En pratiquant régulièrement la méditation, vous entretenez votre hygiène mentale. Vous devenez aussi capable de vous calmer lorsque vous êtes trop tendu, stressé, avant une compétition. Souvent, vous pouvez ressentir de la peur ou de l’appréhension avant un lancer ou avant de vous rendre à la compétition. La méditation va vous permettre de vous détendre et d’aller vers un état plus stable et plus calme. L’idée n’est pas de faire une méditation complète avant le lancer mais simplement de prendre une grande inspiration. Grâce à la pratique courante de la méditation vous aurez l’habitude de cet exercice. Les quelques profondes respirations que vous prendrez avant votre lancer vous détendront plus rapidement si vous pratiquez fréquemment la méditation.

Je vous conseille de pratiquer la méditation régulièrement, j’ai rédigé un article sur mon site à ce sujet si vous voulez en apprendre plus https://sportmental.fr/comment-le-yoga-nidra-peut-aider-les-sportifs/. Voici également un exemple de méditation accessible aux débutants mais vous pouvez encore en trouver bien d’autres. https://www.youtube.com/watch?v=3KS2CoZxp7I

Routine de préparation du lancer au bowling.

Une étude réalisée par Paiva M. aux Etats-Unis a fait des tests sur des joueurs de bowling qui étaient stressés avant de lancer leur boule. Ils étaient victimes de la pression qu’ils se mettaient eux-mêmes. Ces joueurs de bowling n’avaient pas de routine de préparation du lancer. Ils avaient malgré tout au minimum 6 années d’expérience. Les chercheurs ont demandé à tous les joueurs d’adopter une routine qu’ils devraient faire à chaque fois avant de lancer leur boule. On leur a laissé le temps de bien assimiler et de développer leur routine de préparation du lancer.

Ensuite les chercheurs ont mesuré les performances des joueurs après qu’ils aient mis en place une routine. L’étude a démontré que les joueurs avaient augmenté leur score de 29% ! Simplement par l’acquisition d’une routine avant de lancer leur boule.

Les chercheurs étaient eux-mêmes choqués par ce résultat. Ils ont voulu comprendre pourquoi une routine de préparation du lancer pouvait améliorer autant les performances de ces joueurs.

Ils en ont conclu que la routine obligeait les sportifs à se concentrer sur l’instant présent et sur la réalisation de cette routine. De ce fait, ils arrêtaient leur rumination mentale et leur discours interne négatif. Ils ne pensaient plus « Je ne vais peut-être pas y arriver », mais ils étaient concentrés pour bien réaliser leur routine. La routine leur permet de se concentrer sur le moment présent et en même temps d’éviter les pensées négatives. Gérard en parle d’ailleurs également très bien dans cet article. https://bowlinganalyse.fr/la-routine-de-preparation-du-lancer/

Comment se créer une bonne routine ?

Il n’y a pas réellement de bonne formule pour créer sa routine, chacun doit faire ce qui lui permet de se sentir le plus à l’aise pour pouvoir effectuer son lancer. Il est toutefois recommandé d’inclure une respiration profonde pour relâcher la pression et détendre les muscles. Il est également bon d’y inclure une phrase de discours interne qui soit motivante et positive. Vous devez vous convaincre que vous allez réussir et ainsi aborder le lancer avec confiance. Ainsi on peut imaginer une phrase telle que « Mon approche est parfaite ». Si ces éléments ne sont pas actuellement dans votre routine, n’ayez pas peur de les y incorporer. La routine peut évoluer rapidement, après quelques répétitions elle devient un automatisme.

En somme.

Réalisez ces exercices, pratiquez régulièrement la préparation mentale, avant et pendant vos entraînements et vos compétitions. En faisant cela, vous développerez un mental d’acier. La majorité de vos concurrents ne s’entraînent pas sur le plan mental. Si vous le faites, vous aurez une arme secrète et un temps d’avance sur eux. Il est possible qu’aujourd’hui vous vous laissiez fréquemment gagner par le stress, la pression ou le manque de confiance en vous avant une compétition. Il est possible que le doute s’installe en vous « Suis-je vraiment capable de battre cet adversaire ? ».

Ce n’est pas l’état d’esprit des bowlers les plus efficaces. Si vous voulez adopter un état d’esprit de champion, téléchargez le guide que j’ai réalisé « Les 3 secrets pour ne plus jamais stresser en match ». https://www.subscribepage.com/o1m1s0 Grâce à ce guide vous allez développer un mental d’acier et vous serez dans les meilleurs conditions possibles avant d’aborder une compétition.

Sources des études scientifiques :

Mesagno, C., Marchant, D., & Morris, T. (2008). The pre-performance routine to alleviate choking in “choking-susceptible” athletes. The Sport Psychologist22(4), 439–457.

Paiva, M. (2007). An examination of the relationship between mental skills training and bowling performance [ProQuest Information & Learning]. In Dissertation Abstracts International: Section B: The Sciences and Engineering (Vol. 67, Issue 10–B, p. 6107).