Inspiration profonde en situation de stress

Savez-vous pourquoi une simple inspiration profonde peut avoir une grosse influence sur votre performance ?

Le conseil Bowling This Month de cette semaine vous explique pourquoi une inspiration profonde dans votre routine de préparation du lancer peut améliorer vos scores en cas de situation sous pression.

L’importance d’une inspiration profonde.

Quand vous vous sentez sous pression, votre système nerveux sympathique agit sur votre organisme comme un accélérateur sans que vous en ayez conscience et met votre corps en alerte pour le préparer à réagir.

Les pulsions cardiaques et la pression sanguine augmentent, votre respiration s’accélère, les tensions dans le corps augmentent aussi.

Vous devez réguler ce phénomène physiologique pour éviter de perdre en partie vos moyens, ce qui nuirait à la qualité de votre lancer.

C’est le moment de prendre une inspiration lente et profonde pour faire bouger votre diaphragme en gonflant le ventre et dire à votre corps que tout va bien, que vous contrôlez la situation.

Le fait d’incorporer au moins une inspiration profonde dans votre routine de préparation du lancer, que ce soit avant de monter sur l’approche ou en position de départ, va vous aider à vous détendre, à relaxer votre corps et votre esprit.

Donnez-vous toutes les chances de surmonter cette situation de stress et réussissez votre meilleur lancer.

Position de départ

Préparer une approche idéale.

Traduction d’un article de John GAINES sur BowlersMart.

Photo de Chris BARNES

Comment créer point par point un positionnement idéal.

Nous allons aborder ensemble une partie très importante du jeu physique au bowling, la position de départ.

Bien sûr, il y a de nombreuses façons de se tenir en position de départ utilisées par les pros. Aucune n’est nécessairement mauvaise. Mais il y a certaines positions plus faciles à exécuter que d’autres, plus naturelles, plus confortables et permettant d’être plus régulier d’un lancer à l’autre.

Où se positionner.

Ni trop près, ni trop loin de la ligne de faute. Pour cela, placez-vous devant la ligne de faute, dos aux quilles, et faites 4 pas et demi pour une approche à 4 pas, 5 pas et demi pour une approche à 5 pas, en regardant devant vous à hauteur de vos yeux. Retournez-vous et placez-vous latéralement en fonction de la trajectoire de votre boule et de votre repère visuel pour pouvoir mettre la boule dans la poche.

Restez debout.

Déverrouillez seulement les genoux pour ne pas fléchir de trop ce qui créerait de la tension. C’est la position la plus haute de votre approche.

Trop de joueurs et joueuses sont fléchis exagérément en position de départ et se relèvent dès le 1er pas, ou restent fléchis toute l’approche ce qui les empêchent d’être fluide car en tension.

Répartissez votre poids.

Votre poids doit être également réparti sur vos 2 pieds.

Vos pieds doivent être légèrement décalés. Si vous êtes droitier, votre pied droit doit être légèrement en retrait du pied gauche de 10 à 15 cm. Une autre façon de voir les choses consiste à placer la pointe du pied droit à hauteur du creux de la voute plantaire du pied gauche.

Position de la boule.

La boule doit se situer à hauteur de la ceinture, 5 cm au-dessus ou en-dessous est correct.

La boule doit être en ligne avec le creux de l’épaule. Quelqu’un placé derrière vous, ne doit pas voir la boule.

Tenir la boule trop à droite ou à gauche ne vous permettra pas d’avancer la boule vers votre ligne de jeu.

Je recommande aussi de vous aider de votre main gauche pour soutenir la boule en position de départ. Cela permet de relâcher les muscles et de supprimer la tension dans le bras qui lance la boule pour obtenir un début de balancier relâché et fluide. Mettez environ 20 à 30% du poids de la boule sur la main opposée.

Position des épaules.

Elles doivent être légèrement inclinées en fléchissant le buste vers l’avant.

L’épaule côté boule doit être plus basse.

Position de la tête.

Elle doit être légèrement décalée vers l’épaule côté boule.

Position des hanches.

Elles doivent être légèrement ouvertes.

Remarque :

La flexion du buste vers l’avant et l’ouverture des hanches vont générer l’espace nécessaire au passage du balancier.