Evolutions et transitions du huilage

Transition = évolutions et modification du huilage pendant le jeu.

L’évolution d’un profil de huilage pendant le jeu est probablement le plus gros challenge auquel les joueurs de bowling sont confrontés.

Comme l’huile est invisible, vous devez observer le comportement de votre boule sur la piste et dans les quilles pour déterminer ce qui se passe.

Comment identifier la transition du huilage ?

La transition du huilage est une combinaison entre le transfert d’huile dans la zone sèche et l’assèchement dans la partie huilée. Son importance et l’endroit de la piste où elle se fait, sont différents au fur et à mesure que l’on joue, mais voici certains repères qui vont vous aider à déterminer les mouvements de l’huile :

  • Les bons lancers où la boule accroche tôt et manque le Breakpoint par l’intérieur ou bien se met en roule trop tôt et finit droit, sont des indicateurs de l’assèchement en tête de piste.
  • Les boules qui semblent rentrer, puis glisser, puis rentrer à nouveau sont de bons indicateurs d’un assèchement et d’un transfert important.
  • Quand les boules poncées ne se sont pas mises en phase de roule avant d’arriver dans la poche, c’est probablement parce qu’il y a plus de transfert que d’assèchement.

Positions des 5 pas d’une approche moderne (jeu classique à 1 main)

Les 2 premiers pas sont courts et lents pour favoriser la synchronisation avec le départ de la boule.

Le 2ème pas vient devant le 1er dans le couloir central avec une ouverture favorisant le passage de la boule.

Le 3ème pas est long et légèrement plus rapide pour favoriser l’ouverture des hanches et la flexion du buste vers l’avant plaçant naturellement la tête dans le plan de la boule. Il est décalé dans le 3ème couloir de gauche.

Le 4ème pas est le plus court et le plus rapide. Il reste dans le couloir central ainsi que le 5ème pas et la glisse pour laisser le couloir de la boule libre et éviter les écarts de bras.

Remarque : Pour une approche à 4 pas, le 1er pas est fait du pied droit (pour un droitier) et correspond au 2ème pas de l’approche   à 5 pas.

La réaction de votre boule est votre outil de lecture de piste

Traduction d’un article de bowlingball.com du 9 avril 2016 mis à jour le 3 février 2022.

En observant bien la réaction de votre boule sur la piste vous obtiendrez de précieuses informations sur les conditions de jeu.


Bien que vous ne puissiez pas voir la répartition de l’huile à la surface de la piste, vous pouvez vous appuyer sur les réactions de votre boule pour lire les pistes.

Le profil de huilage associé avec la friction générée par la surface de la piste, déterminent comment votre boule va réagir.

Le processus de lecture des pistes est quelques fois délicat si les réactions de boule sont irrégulières.

Votre challenge est de déterminer si vous devez faire un ajustement et quel ajustement sera le plus efficace pour retrouver une réaction de boule régulière pour pouvoir mettre les boules dans la poche le plus souvent et vous donner l’opportunité de faire du score.

Lire la suite

Ajustements aux conditions de jeu

Quand votre boule rentre dans la poche, vous faites au moins tomber 8 quilles en général. Mettre la boule dans la poche sur votre premier lancer ne vous permet pas de faire strike à chaque fois mais laisse des spares plus faciles à jouer.

Le but de cet article, est de vous aider à mieux choisir votre boule et à faire le bon ajustement pour arriver dans la poche avec efficacité.

Remarque : Avant de faire un ajustement en compétition, vous devez être sûr d’avoir réalisé un lancer correct. Le résultat ne correspond peut-être pas à ce que vous espériez, mais vous savez que c’est la piste qui a créé le problème et pas vous.

Changement de boule

Commencez les boules d’essai avec votre boule de référence (Benchmark Ball). Si cette boule ne va pas dans la poche avec efficacité, vous avez le choix de changer de boule, mais laquelle prendre ?

Pour décider, vous devez observer QUAND et OU sur la piste votre boule commence son crochet et COMMENT elle se comporte dans les quilles (sa déflection).

Si vous avez besoin de plus de réaction de votre boule en fin de piste de la droite vers la gauche (droitiers), prenez une boule moins agressive pour qu’elle glisse plus loin et garde l’énergie plus longtemps, avec un angle d’attaque plus important.

Si vous avez besoin que votre boule réagisse plus tôt, prenez une boule plus agressive, mais elle réagira moins violemment en fin de piste, avec un angle d’attaque moins important.

Ajustements sans changer de boule.

Si votre boule rentre trop et finit pleine dans la quille 1, décalez vos pieds et votre repère vers la gauche (pour droitiers) pour que votre boule trouve plus d’huile avant de rencontrer de la friction en fin de piste. Votre boule va glisser plus loin avant de commencer son crochet et pourra finir dans la poche

Si votre boule ne rentre pas assez, décalez vos pieds et votre repère vers la droite (pour droitiers) pour sortir d’une zone trop huilée.NOTE : tenez compte du type de piste (quel synthétique), de son usure et de sa topographie

Mental de champion

Répondre “présent” quand vous jouez au bowling est plein de challenges mentaux. Vous entrainer mentalement pour réussir ces challenges est la clé pour ceux qui veulent devenir des joueurs de haut niveau et ceux qui veulent s’améliorer.

Scott Pohl, de On Track Pro Shop, explique comment ce qu’on peut et ce qu’on ne peut pas contrôler sur et en dehors des pistes peut affecter nos performances positivement ou négativement.

Ce que vous ne pouvez pas contrôler.

Le ou les opposants : Regarder un adversaire avoir un strike chanceux peut s’avérer négatif si vous estimez ne pas avoir la même chance. Evitez ces pensées négatives et revenez dans votre concentration et sur ce que vous faites. Ne vous préoccupez pas de la performance de votre opposant, car vous ne pouvez rien y faire.

Le travail dans les quilles : Quille 8 de marbre, quille 7 tremblante ou quille 10 laissée dans la poche. Cela peut vous faire sortir de votre concentration et vous faire perdre la maîtrise de vos émotions. Faites votre spare et continuez à jouer.

Les conditions de jeu : Se plaindre des conditions de jeu est futile. Tout le monde joue sur les mêmes conditions. La clé est de répéter les lancers et laisser les quilles tomber comme elles tombent et d’en tenir compte pour la suite. Les conditions de jeu changent à chaque fois qu’un joueur lance une boule. Il n’y a pas 2 pistes qui se jouent exactement de la même façon. Ne pas l’accepter empêche beaucoup de joueurs d’être efficaces et de se faire plaisir en jouant au bowling.

Ce que vous pouvez contrôler.

L’attitude : Votre façon d’abordermentalement la compétition aura un impact sur votre performance. Rester positif et avoir une bonne façon de réagir après chaque lancer vous aidera à améliorer vos scores.   

Le jeu de la piste : L’endroit de votre positionnement, où vous visez, la position de votre main et à quelle vitesse vous lancez votre boule de bowling sont justes une partie des choses que vous pouvez contrôler quand vous choisissez comment jouer la piste. Essayez d’appréhender l’évolution des pistes en observant les réactions de boule des autres participants au fur et à mesure que la compétition avance.

Le choix de boule :  S’adapter est la priorité au bowling et avoir la bonne boule en main est crucial. Avoir la bonne surface (matière et texture), le bon noyau, la bonne vitesse et les bonnes rotations vous permettront d’être régulièrement dans la poche et d’améliorer vos scores.

Inspiration profonde en situation de stress

Savez-vous pourquoi une simple inspiration profonde peut avoir une grosse influence sur votre performance ?

Le conseil Bowling This Month de cette semaine vous explique pourquoi une inspiration profonde dans votre routine de préparation du lancer peut améliorer vos scores en cas de situation sous pression.

L’importance d’une inspiration profonde.

Quand vous vous sentez sous pression, votre système nerveux sympathique agit sur votre organisme comme un accélérateur sans que vous en ayez conscience et met votre corps en alerte pour le préparer à réagir.

Les pulsions cardiaques et la pression sanguine augmentent, votre respiration s’accélère, les tensions dans le corps augmentent aussi.

Vous devez réguler ce phénomène physiologique pour éviter de perdre en partie vos moyens, ce qui nuirait à la qualité de votre lancer.

C’est le moment de prendre une inspiration lente et profonde pour faire bouger votre diaphragme en gonflant le ventre et dire à votre corps que tout va bien, que vous contrôlez la situation.

Le fait d’incorporer au moins une inspiration profonde dans votre routine de préparation du lancer, que ce soit avant de monter sur l’approche ou en position de départ, va vous aider à vous détendre, à relaxer votre corps et votre esprit.

Donnez-vous toutes les chances de surmonter cette situation de stress et réussissez votre meilleur lancer.