Les différentes machines à huiler et leur fonctionnement

Il y eut surtout la Century Silver Bullet à 6 feutres (7, 3 et 10 lattes droite et gauche) et la DBA Phoenix avec 6 feutres au départ, puis rapidement avec 8 feutres de 5 lattes chacun.

Ces machines furent perfectionnées au fur et à mesure avec plusieurs vitesses de déplacements et des programmations plus évoluées, mais toujours avec une électronique pour Century et un automate programmable pour la Phoenix.

DBA fut racheté par Kegel, nouveau fabricant de machine à huiler créé par John Davis ingénieur de génie qui apporta énormément  au bowling par la suite. Il avait créé les Lane Walker, une machine pour huiler et une machine pour dégraisser qui se déplaçaient seules de piste en piste. On laissait 4 piste entre la dégraisseuse et la huileuse.

Lane Walker

La Lane Walker LCM

Les machines à feutres arrivaient à leur limite avec l’augmentation de la viscosité des huiles de piste et la difficulté de passer à travers les feutres par simple capillarité malgré les feutres ‘’High Flow’’.

Silver

En haut, pad imbibé de dégraissant de la Silver Bullet

et dessous les lèvres d’aspiration du dégraissant sale (marrons)

brosse silver

Brosse à huiler de la Silver Bullet

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Laisser un commentaire

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10