Topographie et conditions de jeu

La topographie est définie comme la représentation graphique des caractéristiques d’une surface indiquant les différentes positions relatives des inclinaisons, des dépressions (creux) et des élévations (bosses). Cet article va vous permettre de comprendre pourquoi votre boule ne fait pas toujours ce que vous attendez.

Bien que les pistes soient généralement huilées de la même façon, les différences de réaction de boules entre les pistes sont dues aux différences des forces gravitationnelles « sous » l’huile même si la géométrie de la piste est dans les tolérances.

Après l’étude menée par la société Kegel, il est apparu que la gravité jouait un rôle beaucoup plus important sur les pistes synthétiques que sur les pistes en bois.
Le fait que les pistes synthétiques soient moins plates que les pistes en bois qui étaient re-surfacées régulièrement et ayant toutes la même géométrie, voire le même défaut, fait que la gravité joue un rôle plus important. Les pistes synthétiques huilées ont un coefficient de friction inférieur à celui des pistes en bois huilées, ce qui permet à la boule de se décaler de sa trajectoire dans des conditions où la surface de la piste n’est pas parfaitement plate (tout en restant dans les tolérances).

Une piste de bowling doit rester dans une tolérance d’inclinaison de plus ou moins 0,040 pouce (40 millièmes de pouce, soit 1,016 mm) sur sa largeur, ainsi que pour les bosses (élévations) ou les creux (dépressions).
Cette règle fut créée en 1939, pour les pistes en bois, par l’ABC (USBC aujourd’hui), afin d’éliminer les re-surfaceurs qui trichaient pour favoriser les scores dans certains bowlings.

Aujourd’hui, tout comme le Lane Reader Brunswick nous a permis de ‘’voir l’épaisseur d’huile’’ sur la piste, le LaneMaper de Kegel nous permet de voir la piste en 3 dimensions. Sa précision est de 0,001 pouce (1 millième de pouce, soit 0,0254 mm).
Il peut mesurer à n’importe quel endroit de la piste (même sur le Pin deck) et peut enregistrer 744 mesures en 12 minutes par piste. C’est environ 70 fois plus que le nombre de mesures prises pendant l’homologation d’une piste, dans le même temps.
Il existe aussi un logiciel pour le LaneMaper, permettant de donner un rapport complet au client ou au contrôleur fédéral.

Lane Mapper

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8

Laisser un commentaire

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8