Au sujet des anomalies invisibles sur les pistes.

Anomalies légères.

Elles peuvent varier beaucoup en taille et forme. Ce sont de petites dépressions ou de petites bosses que les joueurs qualifient de zone de tenue ou zone de Hook. Voir la zone repérée par une flèche sur la piste 8. Si vous êtes 9ème latte la boule va à gauche et si vous êtes 8ème latte elle va à droite. En général les joueurs pensent que ce sont des zones très sèches ou huilées (transfert). Mais l’huile n’est pas à blâmer. C’est l’œuvre de la gravité !

La zone de dépression peut vous aider, mais attention aux bosses.

Pour exemple, je jouais dans une ligue séniors avec une boule polyester. D’habitude, je ratais rarement la poche, mais ce soir-là, sur cette paire de pistes, j’ai été incapable de faire 9, encore moins strike sur la piste de droite pendant les 4 premières frames. J’ai vite remarqué que ceux qui atteignaient la 10ème latte à 43 pieds allaient régulièrement dans la poche. Quand la boule était 8ème latte, elle revenait aussi dans la poche et quand elle était 11ème latte elle rentrait moins et allait aussi dans la poche. Par contre, les boules qui allaient à droite de la 8ème latte faisaient split en plein dans la 1. Quand la boule arrivait à gauche de la 11ème latte, elle partait en Back Up, laissant souvent un Wash-out ou le 2-4-5 !

C’est l’exemple même d’une dépression autour de la 9ème latte à 43 pieds à la sortie du huilage sur une des 2 pistes. Il faut alors être suffisamment précis pour mettre régulièrement la boule dans cette zone.

Vous devez observer et utiliser toutes les boules lancées par les autres joueurs de votre paire de pistes pour avoir plus d’informations. Ainsi vous trouverez beaucoup plus rapidement la zone à utiliser ou à éviter.

Dans le cas d’une bosse à la même distance que dans l’exemple précédent, il faut être encore plus précis car à droite de la bosse (pour droitier) la boule fuit la poche et à gauche elle rentre trop pleine dans la 1 ! dans ce cas il vaut mieux décaler la trajectoire vers la gauche pour utiliser le bon côté de la bosse et arriver dans la poche, mais attention aux boules écartées !!!

La gravité peut nous aider si on fait les bons choix après avoir bien observé.

Trouver la zone.

Connaissant les joueurs, j’ai beaucoup hésité à écrire cet article sur la topographie. Car les joueurs ont été trop longtemps habitués à accuser l’huile, la machine à huiler, voire le mécanicien, plutôt que de se remettre en cause.

Le problème n’est pas de savoir si la réaction de la boule est due à l’huile ou à la topographie, le problème est de trouver une solution pour mettre la boule dans la poche en observant ce qui se passe sur la piste.

Tous les joueurs sérieux savent que la ligne vers la poche change tout le temps. Elle change au fur et à mesure de la progression de la partie, à chaque fois qu’une boule roule sur la piste. La façon de penser traditionnelle était de suivre la ligne d’huile vers la gauche (pour les droitiers) au fur et à mesure de l’assèchement. Pour conserver de la friction sur la droite et de la glisse sur la gauche, ce qui donne la meilleure marge d’erreur pour rester dans la poche avec efficacité.

Mais maintenant, la topographie s’en mêle et brouille un peu les pistes. D’un seul coup, après avoir fait votre traditionnel décalage 2-1 vers la gauche (droitiers), la boule ne revient pas dans la poche ? Que se passe-t-il ? Vous revenez d’une latte au pied vers la droite et la boule n’y va pas non plus ? Que faire ?

Tout d’abord, vous devez changer votre façon de voir les choses et ne plus attribuer tous les problèmes à l’huile.

Essayez de penser aux influences positives sur votre réaction de boule, aussi bien que les influences négatives. Les influences positives sont la friction et les zones des pistes qui penchent vers la poche.

Les influences positives aident votre boule à rentrer.

Les influences négatives sont l’huile et les zones qui éloignent la boule de la poche.

Les influences négatives empêchent la boule de rentrer.

La partie à viser sur la piste est la zone qui se trouve à la fin du huilage où il y a des influences positives à droite de votre ligne de jeu (pour droitiers) et des influences négatives à gauche de cette ligne. Cette configuration vous donne une marge maximum pour mettre la boule dans la poche avec régularité. Si vous ne trouvez pas ce genre de configuration (vous avez la chance de jouer sur une piste plate, sans anomalies), vous devez quand même trouver une zone ou une ligne de jeu pour augmenter votre marge d’erreur.

Gardez à l’esprit que je parle de zones à la sortie du huilage, pas au niveau des flèches.

Vous devez être en train de vous demander pourquoi prendre en compte la topographie puisque l’huile a tantôt une influence positive et tantôt une influence négative ? Pourquoi ne pas continuer à jouer la ligne d’huile comme par le passé ?

La raison c’est que la topographie nécessite souvent des ajustements contraires aux ajustements traditionnels pour s’adapter aux évolutions du huilage.

Suivre la ligne d’huile nécessite de faire des décalages angulaires vers la gauche (pour droitiers) en général (voir croquis ci-dessous), mais qu’arrive-t-il quand vos décalages habituels (2-1 ou 3-2) vous envoient dans une zone d’influence négative ? Votre seule option est de revenir vers la droite et de changer votre angle de jeu pour éviter la zone injouable de la piste.

3

   Exemple de piste asséchée après 6 parties dames.

4

Exemple de piste asséchées après 15 parties hommes.

 

Dans tous les cas, gardez lesprit ouvert et regardez ce que fait votre boule sur la piste. Cest elle qui va vous donner de précieuses informations pour faire les bons choix.

Jespère quaprès avoir lu cet article, vous comprendrez mieux les réactions parfois surprenantes de votre boule sur la piste. Avec les pistes synthétiques, vous devez prendre en compte les anomalies de topographie, apprendre à les reconnaître et accepter que toutes les pistes puissent être différentes.

 

Pages : 1 2 3 4

Laisser un commentaire

Pages : 1 2 3 4