Adaptation de la surface de la boule

On peut combiner l’utilisation successive de différents grains.

Voici quelques combinaisons de grains pour obtenir des réactions de boule différentes :

Grain 500 : Cette surface génère une lecture de la piste beaucoup plus tôt. Ce qui fonctionne bien sur les pistes très huilées ou pour jouer des angles de jeu très directs par des joueurs à vitesse dominante.

Grain 360 puis 1000 : Cette surface donne à la boule plus de longueur de glisse que le 500 seul, mais génère malgré tout de la friction sur des pistes très huilées. Cette combinaison fonctionne très bien sur des pistes très huilées avec des fins de pistes sèches. Boule très stable et prévisible, mais nécessite de la vitesse.

Grain 500 puis 2000 : Cette surface convient bien à une boule de base, de référence dans un arsenal, car elle a suffisamment de texture pour générer de la friction sur des pistes très huilées à moyennement huilées, mais pas assez pour que la boule lise la piste trop tôt. Cette finition retarde la transition du crochet, permettant un angle d’attaque plus important, avec une trajectoire stable.

Grain 500 puis 4000 : Cette surface convient bien sur la majorité des huilages, permettant à la boule de bien passer les têtes de pistes, avec une bonne lecture à mi-piste et beaucoup de friction en fin de huilage. Cette texture de surface génère un angle d’attaque très important sur les pistes à zéro, mais peut provoquer une glisse trop longue quand l’huile commence à transférer.

Remarque : l’objectif de la combinaison est de créer des vallées profondes et larges (gros grain) avec des pics plus ou moins arrondis (petit grain), ce qui permet une grande stabilité dans l’huile  et une réaction en fin de piste prévisible.

Bien sûr, il y a de nombreuses combinaisons possibles et de nombreux grains intermédiaires disponibles sur le marché, qui donneront des réactions différentes de celles proposées précédemment, pour que la boule lise la piste plus tôt ou plus tard, avec plus ou moins de réaction en fin de piste.

A vous de tester ce qui vous convient le mieux.

 

Recommandations : les recherches Storm ont montré que le plus petit numéro de grain (gros grain) doit être appliqué avec plus de pression, mais sur un temps plus court. Le plus grand numéro de grain doit être appliqué avec moins de pression mais plus longtemps. Ce qui aura pour effet de créer une surface agressive dans l’huile mais avec aussi des pics arrondis suffisamment pour obtenir la glisse désirée.

Pages : 1 2

4 commentaires

  • Fred dit :

    Quand il est dit passer de 500 à 3000 par exemple, il faut bien passer par les grains intermédiaires ?
    Sinon la finition ne risque t’elle pas d’être inégale et en conséquence une boule aux réactions instables ?

  • gerard.lettree gerard.lettree dit :

    Quand je dis qu’il faut passer du 500 au 3000 c’est qu’il faut sauter les grains intermédiaires. Le but est d’obtenir une surface avec des vallées profondes (500) qui vont permettre à la boule de  »lire la piste » plus tôt et donc de la stabiliser avec une finition de surface (3000) qui permettra de ne pas perdre toute l’énergie trop tôt et de réagir dans la partie sèche de la piste. Une boule commencée au 500, puis au 800,puis au 1000, puis au 1500, puis au 2000 et enfin au 3000 sera beaucoup moins stable.

  • aouizerate francis dit :

    Bonjour
    existe t-il un lexique avec quel abralon a utiliser pour l’entretien des boules
    sans pour cela parler de modifications initial de la boule
    merci de votre aide
    j’ai comme materiel
    1 absolute inferni activor +
    1 columbia 300 hybride
    1 cell de storm
    1 prodigy de storm
    1 wisdom global 900 s65
    merci de votre aide

Laisser un commentaire

Pages : 1 2