L’huile de piste

 

Le but recherché avec l’huile de piste est exactement à l’opposé. Nous voulons que l’huile accroche à la surface de la piste et ne se comporte donc pas comme l’eau qui roule à la surface d’un capot d’automobile.

L’huile doit accrocher à la surface de la piste, comme si elle voulait pénétrer cette surface.

Ceci aide à créer des conditions de jeu durables et stables, et également aide à augmenter le pouvoir de  « cicatrisation » de l’huile.

L’huile parfaite serait celle qui tient à la surface de la piste et pas à la surface de la boule, permettant d’obtenir des conditions de jeu d’une durée illimitée !!!

Le pouvoir lubrifiant (Lubricity) :

Un terme utilisé pour expliquer les qualités glissantes d’une huile de piste. Une huile à haut pouvoir lubrifiant est plus glissante permettant à la boule de moins perdre de vitesse et de rentrer moins. Une huile à bas pouvoir lubrifiant provoque une perte de vitesse plus vite créant plus de crochet (Hook).

Effet de la température sur l’huile :

La viscosité de certaines huiles peut être modifiée de 2 centipoises pour chaque augmentation de 0,5°C de la température. Ce qui signifie que si vous commencez avec une huile de 20 cps de viscosité et que la température descend de 5 °C, la viscosité de cette huile passe à 40 centipoises !! Ce n’est pas vrai pour toutes les huiles. Certaines changent seulement de 1 cps pour chaque écart de 1 °C de température.

MAIS, sans parler de l’importance de cette modification de la viscosité, il est important de prendre conscience que toutes les huiles sont affectées par les modifications de la température.

Les conditions de jeu sont rarement les mêmes le matin et le soir par exemple.

Il y a plusieurs choses que l’on attend de l’huile choisie. Nous désirons qu’elle soit glissante, mais pas trop pour éviter les problèmes de retour de boules. Nous désirons qu’elle tienne dans le temps, mais qu’elle permette malgré tout une évolution du jeu pour que les joueurs puissent  créer leur passage.

Nous désirons également qu’il n’y ait pas trop de transfert!!!

Mais faites-moi confiance, si vous voyez un fabricant affirmer que son huile ne génère pas de transfert, ne l’écoutez pas. Si c’est liquide, ça bouge…

Toutes les huiles génèrent des transferts.

Cependant, certains additifs sont utilisés pour limiter les transferts et créer l’impression que la boule « ne voit pas » ce que notre oeil voit.

Ce qui signifie que dans certaines huiles, est utilisée une huile minérale collante pour que la réaction de la boule ne varie pas quand l’huile se déplace.

Les nouvelles huiles utilisent moins d’huile minérale pour faire place aux autres composants, la durée de conservation du mélange est donc plus courte, s’étalant entre 18 et 24 mois.

Pensez à la durée de conservation des produits consommables courants. Quand ils sont exposés à l’air, ils se détériorent rapidement et perdent leurs qualités d’origine.

Le volume d’huile :

On parle en volume pour les machines Kegel  à injecteur unique qui fonctionne avec une pompe volumétrique. Ces machines déposent un certain volume d’huile sur la piste en fonction du programme choisi et du réglage de la pompe (en général 50 microlitres par latte et par passe).

Pages : 1 2 3 4

Laisser un commentaire

Pages : 1 2 3 4