L’huile de piste

Composition des huiles actuelles :

L’huile de bowling a une base minérale (minimum 75%) à laquelle sont ajoutés des additifs plus ou moins nombreux (entre 14 à 16) pour en modifier et en améliorer les caractéristiques.

Certains des additifs utilisés sont :

* Des modificateurs de friction : destinés à réduire la friction.

* Des modificateurs de viscosité : destinés à changer la viscosité.

* Des agents capillaires : utilisés pour augmenter les facultés d’une huile à passer à travers les feutres.

* Des agents lubrifiants : des dérivés de modificateurs de friction pour augmenter la lubricité d’une huile.

* Des « surfactants » : contraction pour « Surface Active Agents ». Ces additifs modifient la façon dont l’huile « s’accroche » ou « s’étale » à la surface de la piste. Ils interviennent aussi sur la faculté d’une huile à se « refermer sur elle-même » après le passage de la boule.

L’huile de piste est un produit complexe élaboré chimiquement par de savants mélanges gardés secrets. Le but de ces mélanges est de lui conférer des propriétés lui permettant de résister aux passages répétés des boules pour que le huilage dure le plus longtemps possible, car le passage de chaque boule enlève et déplace un peu d’huile et modifie au fur et à mesure la réaction des boules sur la piste.

Note : il y a aussi un additif fluorescent pour pouvoir mesurer ‘’le nombre d’unités d’huile’’ déposé sur la piste avec le Lane Monitor.

 

Principales caractéristiques des huiles de piste :

La viscosité : Définition : La mesure de la friction interne d’un fluide. L’unité de mesure est le Centipoise (cps).

Les fluides à haute viscosité (HV), nécessitent plus d’effort pour être déplacés que les fluides moins visqueux.

Remarque importante : Il y a des choses très importantes à connaître sur  la viscosité. Certaines personnes pensent qu’une huile plus visqueuse fait glisser davantage. C’est FAUX !!!

En fait, c’est exactement le contraire, car plus l’huile est visqueuse, plus elle exerce de résistance à la boule de bowling, ce qui ralenti celle-ci et provoque le Hook légèrement plus tôt.

La tension de surface : Définition : C’est l’étude de la propriété d’un fluide à s’accrocher à un solide.

La tension de surface, c’est le nombre qui est donné sur le certificat d’analyse. Plus le nombre est bas, meilleure est la tension de surface.

c’est comment une huile se « referme », ou se « répare elle-même », quand une boule la traverse.

Le but étant que l’huile se referme le plus rapidement possible après le passage de la boule.

La tension de surface dépend également directement de la « polarisation de la surface » sur laquelle l’huile est déposée. Chaque surface a une polarisation, une énergie de surface, qui est  différente d’une surface à une autre, suivant le dégraissant et l’huile utilisés.

Laissez-moi vous donner un exemple :

Si vous lavez le capot de votre voiture avec une lessive spéciale pour carrosserie, les gouttes d’eau sembleront ‘’rouler » dessus et n’accrocheront pas à la peinture du capot. La polarisation du capot aura été modifiée et la peinture sera mieux protégée car l’eau ne pourra plus la pénétrer.

Pages : 1 2 3 4

Laisser un commentaire

Pages : 1 2 3 4