Le pouvoir de l’équilibrage : mythe ou réalité?

Comprendre les équilibrages, les positionnements du Pin et la réponse à la friction.

Traduction dun article de Ric Hamelin et Gary Yamasaki dans BTM de février 2018.

A travers nos voyages, il nous est apparu clairement qu’il existe une grande incompréhension quant à la véritable influence des équilibrages (Layout) sur la réaction d’une boule de bowling. Après avoir visité de nombreux proshops, des forums bowling et des websites d’information, il nous apparait que les joueurs croient à une espèce « d’équilibrage magique » qui pourrait compenser leur manque d’aptitudes et de capacités d’adaptation, voire créer à lui seul certaines réactions de boule. C’est un véritable mythe.

Et vous qu’en pensez-vous?

Nous avons entendu certaines questions posées fréquemment aux fabricants, aux opérateurs de proshops et aux meilleurs joueurs :

  • “Quel équilibrage as-tu sur ta nouvelle boule ?”
  • “Quel équilibrage puis-je utiliser sur ma nouvelle boule ?”
  • “Je joue sur des huilages X,Y ou Z. Quel est l’équilibrage qui donne les meilleurs résultats ?”
  • “Quel équilibrage crée une réaction avec glisse et crochet en fin de piste sur un huilage lourd?

L’objectif de cet article n’est pas de répondre à ce genre de questions mais de déterminer la pertinence des questions à poser. Malheureusement, trop de joueurs ont l’habitude de regarder une boule de bowling depuis l’intérieur (le noyau) vers l’extérieur (la coque), plutôt que de l’extérieur vers l’intérieur. La 2ème démarche permettrait de poser la bonne question.

Avant de commencer, voici une affirmation importante : quand on doit créer une réaction de boule, il vaut mieux avoir à l’esprit que la plus grande influence sur le mouvement de la boule dépend du joueur et de ses capacités. Une boule de bowling, à l’état statique, ne crée rien. C’est le joueur qui crée le mouvement de la boule, la boule n’étant qu’un outil réagissant à ce que le joueur crée.

Pour nous permettre de démystifier certaines croyances concernant les équilibrages, commençons par les bases de ce qui permet d’augmenter la réaction ou le mouvement d’une boule de bowling.

Les conditions de jeu.

Le terrain, le support, c’est-à-dire le huilage et la piste,  intervient sur la réaction de la boule. Le profil de huilage, c’est-à-dire la répartition de l’huile, intervient sur le mouvement de la boule et peut le changer suivant la friction générée par le ratio utilisé.

La plus grande relation de cause à effet entre les conditions de jeu et la réaction de boule dépend de la quantité de friction générée par le profil de huilage. Cette relation varie beaucoup entre des conditions de ligue et des conditions sportives plus plates.

1

Conditions de jeu de ligue (à gauche) avec plus d’huile dans le milieu de la piste et moins d’huile sur les côtés, créant une grande marge d’erreur pour permettre à la boule de revenir avec un ratio de 10/1.

Conditions de jeu sportives (à droite), plus difficiles, avec un ratio de 3/1 ou moins, avec moins d’huile dans le milieu et plus sur les côtés (moins de friction).

Si on fait une comparaison avec un parcours de golf, un jour de beau temps et au contraire un jour de mauvais temps :

le jour de mauvais temps, la distance parcourue par la balle et sa trajectoire sont modifiées par les intempéries. Le vent affecte la direction et la distance, la pluie réduit la distance parcourue et les changements de la vitesse du vent affectent le contrôle.

Pages : 1 2 3 4 5 6

Laisser un commentaire

Pages : 1 2 3 4 5 6