Le jeu des spares

Pour un décalage de 3 lattes au pied, ma boule va être décalée dans les quilles de  4,5 lattes dans le sens opposé, au niveau de la quille 1. Il manque donc encore 1 latte pour obtenir 5,5 lattes existant entre la quille 1 et la 2, la 2 et la 4, la 4 et la 7, la 1 et la 3, la 3 et la 6 et la 6 et la 10. C’est pourquoi le système 3-6-9 est plus efficace pour les joueurs qui ont une approche courte (12 pieds, 2ème rangée de points), car 3 lattes de décalage plus près de la ligne de faute génèrent plus de 4,5 lattes au niveau des quilles. De plus, la quille 2 est plus loin que la 1, la 4 plus loin que la 2, etc…

Le système 4-8-12 génère 6 lattes d’écart au niveau de la quille 1 ce qui est un peu trop. Le système 4-7-11 est plus juste à condition d’avoir une approche longue (15 pieds, 1ère rangée de points). Nous verrons que le système 4-8-12 peut être utilisé pour jouer les spares de droite pour les droitiers et le 3-6-9 pour les spares de gauche.

Comme il existe plusieurs systèmes pour jouer les spares, il faut simplement choisir celui qui vous convient le mieux et qui vous permet d’assurer le meilleur pourcentage de réussite.

Mais pour cela, encore faut-il en essayer plusieurs, ensuite respecter certains principes de base, connaître son écart boule-pied, son drift et son numéro personnel.

Cela fait quand même beaucoup de choses, vous ne trouvez pas ? Vous allez voir que ce n’est pas inutile pour optimiser votre pourcentage de réussite des spares.

La plupart des joueurs utilisent le système 3-6-9 (approches courtes) ou le 4-7-11 (approches longues), mais ne tiennent pas compte de leur écart boule-pied, ni de leur Drift, ce qui les oblige souvent à corriger en arrivant à la ligne de faute. Bien sûr leur pourcentage de réussite en souffre.

 

L’écart boule-pied.

Pourquoi se donner la peine de le mesurer ?

C’est très simple, cet écart entre le centre de la boule et le côté intérieur de votre pied de glisse permet de déterminer à quel endroit, sur quelle latte vous avez vraiment posé votre boule. C’est important pour pouvoir jouer des lignes de jeu imposées comme celles des spares ou même du strike.

La position du pied c’est une chose et la position de la boule en est une autre. Il est évident que cet écart doit rester le même lancer après lancer, que ce soit en 1ère ou en 2ème boule.

Par le passé on disait qu’il y avait 7 lattes d’écart entre la boule et le pied. Aujourd’hui, pour être efficace, il faut que cet écart soit de 3 à 5 lattes. Alors me direz-vous, comment est-il possible d’avoir 3 lattes d’écart seulement, la boule frappe la cheville avant ? C’est vrai si on essaye de lâcher la boule à hauteur de la cheville car cette dernière se trouve entre 11 et 12 cm au-dessus de la surface de l’approche et la boule fait 22 cm de diamètre (soit 11 cm de rayon et 4 lattes). Si la boule est lâchée trop bas le choc est possible. Mais si on se relève un peu, la boule passe au-dessus de la cheville et à partir de ce moment, elle peut être rapprochée de la jambe.

C’est une position particulière appelée « position en V ». Les 2 branches du « V » sont formées d’une part par la jambe d’appui et d’autre part par le bras et le centre de la boule. Voir les photos Figures 5a et 5b.

Position en V

Figure 5a. La position en  »V » (spare).

Mike

Figure 5b. La position en  »V » (strike) de Mike Fagan.

Vous pouvez remarquer que la boule se situe sous la tête, voire sous l’oreille opposée et plus ou moins proche de la jambe d’appui suivant l’inclinaison latérale du buste pour le strike comme pour le spare.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

Laisser un commentaire

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13