Le bowling expliqué autrement

Notre ennemi invisible c’est l’huile sur la piste. On ne la voie pas, on ne voie pas comment elle est répartie dans le sens de la largeur et de la longueur de la piste. Le seul moyen de savoir où jouer, c’est de regarder la réaction de la boule sur la piste et d’en tirer des conclusions pour faire les meilleurs choix : quelle partie de la piste jouer, quelle boule utiliser, quelle surface, quelles propriétés dynamiques, quelle vitesse, quel lâcher, etc…

La plupart du temps, les questions des joueurs de bowling sont les suivantes :

Comment lire la piste ? Comment la jouer ? Qu’elle est la bonne boule ?

Beaucoup de joueurs de bowling croient qu’il n’y a qu’une seule façon de jouer un huilage. Ils perdent rapidement les pédales et sont mécontents quand ils ne parviennent pas à faire des strikes à cause de leur incapacité à analyser la piste.

Beaucoup de joueurs pensent qu’ils savent comment jouer sur un huilage particulier au lieu d’apprendre à analyser ce que fait la boule sur la piste et comment modifier sa réaction.

Il est très courant aujourd’hui de jouer un huilage d’une façon différente de celle qu’on devrait normalement utiliser. La topographie de la piste, ainsi que de nombreux autres facteurs (hygrométrie, température, poussières), ont une influence importante sur la façon de jouer un huilage d’un jour à l’autre.

 

Gardez l’esprit ouvert, observez ce qui se passe sur la piste et faites des ajustements à partir de ce que vous dit la boule. Ne jouez pas dans les parties asséchées de la piste qui génèrent trop de friction.

Pages : 1 2 3 4 5 6

Laisser un commentaire

Pages : 1 2 3 4 5 6