Le bowling expliqué autrement

Traduit d’un article de Ric Hamlin dans BTM d’octobre 2014.

Dans l’environnement du bowling actuel, un joueur doit être capable de comprendre ce que fait sa boule sur la piste, d’observer sa réaction et de faire les choix appropriés.

La boule de bowling vous dit ce que la piste demande. Les quilles vous disent ce que la boule fait.

Les questions des joueurs sont toujours les mêmes : De quelle boule ai-je besoin ? Quel équilibrage dois-je utiliser ? Comment jouer sur ce huilage ?

Pour répondre à ces questions et simplifier les mouvements de la boule de bowling, j’ai pensé faire une analogie pouvant être comprise aisément : considérons le conducteur (le joueur) d’une voiture (la boule) sur une route (la piste) et les différents effets des conditions météo (les conditions de jeu).

Le conducteur : le joueur.

Le premier facteur intervenant au bowling, c’est vous, le conducteur.

La boule de bowling fait uniquement ce que vous lui demandez de faire : direction, vitesse, nombre de rotations, angle de Tilt et angle des rotations, TOUT vient de la façon dont vous lâchez votre boule.

En plus de lancer la boule, le joueur doit aussi être attentif à ce que fait la boule sur la piste.

Pour revenir à l’analogie du conducteur, si une voiture devant vous change de voie, vous pouvez le voir et réagir à ce changement. Quand une boule de bowling opère un mouvement latéral, vous pouvez voir la réaction et faire un ajustement ‘’logique’’, la boule va trop à droite, vous vous déplacez à droite, etc…

Maintenant, considérons ce qui arrive quand une voiture devant vous ralentit ou accélère.
Si la voiture ralentit, sans utiliser ses freins, c’est plus difficile à apprécier que le mouvement latéral du changement de voie. C’est la même chose que le mouvement d’une boule de bowling sur la piste.

Pages : 1 2 3 4 5 6

Laisser un commentaire

Pages : 1 2 3 4 5 6