La vitesse de boule

La boule perd de la vitesse à cause de la friction avec la piste. La vitesse mesurée est donc une vitesse moyenne. Pour avoir une idée plus précise de la vitesse initiale, juste après le lâcher, il faut rajouter entre 3 et 5 km/h à la vitesse moyenne mesurée, suivant le type de matière de boule utilisée et la trajectoire sur la piste (nombre de lattes traversées).

On peut modifier la vitesse de boule en fonction des conditions de jeu et de la friction : augmenter pour pistes peu huilées ou huilage court, diminuer pour pistes très huilées ou huilage long.

Pour augmenter la vitesse de boule : Augmenter la vitesse de l’approche en augmentant la cadence des pas, soit en reculant sur l’approche, soit en abaissant la boule en position de départ pour raccourcir l’arc du balancier.

Pour diminuer la vitesse de boule : Diminuer la vitesse de l’approche en diminuant la cadence des pas, soit en avançant sur l’approche, soit en remontant la boule en position de départ pour allonger l’arc du balancier.

Mais comment mesurer la vitesse de la boule ?

Deux possibilités :

  • Manuellement avec un chronomètre (faire plusieurs mesures et une moyenne).
  • Par vidéo et logiciel (exemple Kinovéa, Dartfish).

La mesure commence dès que la boule est sortie de la main du joueur jusqu’au moment où elle frappe la quille 1.

Le but est de transformer les secondes de cette mesure en km/h (voir tableau).

Formule : (Nbre de mètres/Nbre de secondes) x 3,600 = Nbre de km/h

ou 65,8 arrondi à 66 divisé par le nombre de secondes.

Pages : 1 2

Laisser un commentaire

Pages : 1 2