La quille 10 reste : pourquoi ?

Bill MONCE :

La meilleure façon de déterminer comment bouger quand vous laissez la quille de coin est de regarder à quel endroit votre boule commence à prendre des rotations. Si les rotations commencent à augmenter trop tôt dans la dernière partie de la piste, essayez de vous déplacer vers la gauche pour retarder la réaction.

A l’inverse, quand la boule commence à prendre des rotations trop tard en fin de piste, déplacez-vous vers la droite et utilisez la friction de la partie extérieure de la piste.

Une autre option consiste à augmenter votre angle de rotation pour obtenir un mouvement plus franc en fin de piste. Ceci est réalisé en basculant le poids de la boule latéralement vers la base de l’index pour permettre à la main d’opérer une rotation autour de la boule plus naturellement. La réaction au Breakpoint sera plus angulaire et l’angle d’entrée dans la poche sera augmenté.

 

Carol NORMAN :

Une quille 10 qui tombe platement dans la gouttière est le résultat soit d’une boule qui est rentrée en phase de roule trop tôt ou à l’inverse trop tard, ce qui provoque un impact faible et une déflection plus importante de la boule dans les quilles vers la droite (droitiers).

Observer la boule pendant sa trajectoire sur la piste ne suffit pas pour prendre la bonne décision, vous devez observer aussi comment le huilage de la piste évolue et préparer des ajustements à utiliser quand l’inévitable quille 10 va commencer à rester.

Sur des conditions fraîchement huilées, la réaction en fin de piste peut être violente pendant les boules d’essai et quand l’évolution du huilage commence la réaction devient moins franche. La quille 10 peut commencer à rester car la boule ne se met pas en rotation suffisamment tôt (ne lit plus la piste).

Votre ajustement peut être un ‘’ajustement parallèle de 1 sur 1’’, ou renforcer la position de la main, ou abaisser légèrement la vitesse de boule, ou poser plus près de la ligne de faute (mpoins de Loft).

A l’entraînement, essayez ces différents ajustements et déterminez lequel est le plus confortable et le plus efficace pour vous et dans quel ordre vous allez les utiliser.

Quand les pistes commencent à s’assécher, la boule roule plus tôt et la quille 10 pointe le bout de son nez. Il est temps de faire un ajustement avec un ‘’décalage angulaire (2/1 ou 3/2), ou bien augmenter la vitesse de boule, ou poser la boule plus loin de la ligne de faute, ou changer pour une boule plus polie.

Si vous n’avez pas l’habitude d’observer la trajectoire de la boule tout le long de la piste, utilisez vos autres sens.

La sensation de la boule quittant la main est importante ! Vous avez sûrement, de nombreuses fois, senti tout de suite après le lâcher que vous alliez laisser la quille 10.

Ecoutez aussi le bruit de la boule dans les quilles quand vous laissez la 10. Un impact qui laisse une solide quille 10 ne fait pas le même bruit que l’impact laissant une 10 plate.

Un partenaire (ou un coach) peut vous aider à déterminer quel type de quille 10 vous avez laissé si vous avez un doute.

 

Rappelez-vous, la quille 10 est une part intégrante du jeu de bowling. Tous les joueurs, quel que soit leur niveau, doivent accepter ce fait pour éviter les sentiments de frustration si souvent observé. Après avoir laissé une quille 10, restez calme et jouez votre spare en étant disponible à 100%.

Chercher la réponse à travers vos erreurs ! Vous devez tirer des enseignements de vos erreurs pour pouvoir progresser.

 

Remarque : Pour la phase de roule, la distance la plus efficace d’après une étude USBC est de 6 pieds avant la poche (soit 1,8 m environ). C’est vraiment juste avant l’impact dans les quilles. Il faut apprendre à évaluer cette distance, ‘’éduquer les yeux’’.

 

Pages : 1 2

Laisser un commentaire

Pages : 1 2