Assèchement et transfert

Transferts

Aujourd’hui, les joueurs à rotations et vitesse élevées (Crankers en particulier) ont des problèmes sur les pistes fraîchement huilées, car la réaction de leur boule est trop en ‘’glisse-casse’’, le Breakpoint est difficile à maîtriser, mais avec la rapidité de transition des huilages et les boules à haute friction actuelles, ces joueurs peuvent s’exprimer plus tôt. Aujourd’hui cela va prendre 1 à 2 parties maximum pour calmer la réaction de leur boule.

De plus, comme vu précédemment, les transferts avec les boules à  Flare ne sont plus autant définis à la fin du huilage que dans les années 1980, ou quand les boules uréthanes à Flare léger furent utilisées.

Aujourd’hui, il n’y a tout simplement pas assez de transfert pour s’en servir comme appui. Les joueurs à fortes rotations ont tendance à tirer avantage aujourd’hui de l’assèchement plus rapide du mi-piste et de la fin du huilage, pas des transferts.

 

Rappelez-vous, aujourd’hui vous devez penser différemment.

Nous ne jouons plus sur 5 millilitres d’huile à base de solvant comme dans les années 1970 avec des boules sans Flare.

Nous ne jouons plus sur 12 millilitres d’huile avec d’énormes transferts comme dans le milieu et la fin des années 1980 avec des boules à Flare faible.

Nous ne jouons plus sur des pistes en bois re-surfacées chaque année.

Nous ne jouons plus sur des pistes dont le niveau était entretenu régulièrement comme c’était le cas avant les pistes synthétiques.

 

L’environnement du bowling est plus varié, beaucoup plus complexe et n’a pas toujours de sens et on ne peut pas toujours jouer comme on devrait pouvoir le faire. Le meilleur conseil que nous puissions vous donner, comme le disait toujours le directeur du tour PBA Harry Goose Golden :

‘’Messieurs les joueurs, laissez votre boule devenir votre guide’’.

Pages : 1 2 3 4

Laisser un commentaire

Pages : 1 2 3 4