Assèchement et transfert

Dans nos recherches, en commençant avec 80 unités d’huile en début de piste, après avoir pris des tapes, on s’aperçoit que c’est la moitié de l’huile qui a été enlevée pendant une cession normale de ligue, ce qui représente 15 parties par piste. Nous avons constaté la même chose dans des tournois de haut niveau avec 12 parties par piste. Ce qui signifie que 40 unités d’huile ont été enlevées en tête de piste, mais la plupart des joueurs continuent à dire que les têtes de pistes rentrent.

Qu’est-ce qui obligent les joueurs à se décaler vers la gauche dans le bowling actuel ? C’est le fait que l’huile a été enlevée à mi-piste et en fin de piste. A cause du dégressif sur la longueur du huilage, le milieu et la fin de piste ont moins d’huile que la tête de piste. Au fur et à mesure que la boule enlève l’huile de la piste, la coque agressive des boules actuelles rencontre de la friction plus dans le milieu et en fin de piste qu’en tête de piste et c’est ce qui contraint les joueurs à se décaler vers la gauche. Ce n’est pas l’assèchement des têtes de pistes qui en est la cause.

L’assèchement de la piste dû à ces boules à Flare important, entraîne tout simplement  la perte de vitesse de la boule plus tôt, ce qui fait donc qu’elle rentre plus.

Pour les Crankers, les joueurs à rotation et vitesse importantes, cette mutation du huilage devient un avantage, la finesse a été retirée de l’équation et cela leur donne plus de marge d’erreur.

Pour les Tweeners, à rotations élevées et pour les joueurs à vitesse plus faible, cette mutation du huilage est difficile à surmonter, car leur boule perd de la vitesse trop tôt (en perdant de l’énergie) diminuant leur marge d’erreur et leur action dans les quilles. Bien sûr, ce type de joueur peut prendre une boule moins agressive pour lutter contre la friction de la piste en fin de huilage, mais ce type de boule est plus sensible aux transferts. C’est un compromis délicat à gérer.

Les têtes de pistes (les 16 premiers pieds) peuvent-elles donner l’impression que la boule rentre trop tôt ? Bien sûr qu’elles le peuvent dans l’environnement actuel, mais ce n’est pas toujours à cause du manque d’huile.

Pour les pistes synthétiques, c’est très souvent le fait qu’elles soient creuses. Cette topographie fait que la boule va dans la direction imprimée par la pente, ce qui est une question de gravité.

Pour les pistes en bois, la rugosité de la surface en tête de piste en est souvent la cause, c’est une question de friction.

Cependant, dans les deux cas, une quantité d’huile importante ne résoudra pas le problème. La remise à niveau dans le 1er cas et le re-surfaçage dans le 2ème, sont les seules solutions.

Transferts.

Le transfert diffère beaucoup en fonction de la boule utilisée, avec Flare ou sans Flare.

Les boules sans Flare déposent de longues traînées d’huile sur 3 à 4 pieds après la fin du huilage. Comme la partie de la boule en contact avec la piste est très petite, un lancer prenant cette longue ligne de transfert peut soudainement glisser plus loin que prévu.

Pages : 1 2 3 4

Laisser un commentaire

Pages : 1 2 3 4