Assèchement et transfert

On entend tout le temps : ‘’Les têtes de piste rentrent’’, ‘’les boules roulent’’, ‘’les transferts se sont faits plus tôt aujourd’hui’’, ‘’il faut encore bouger’’, ‘’ma boule finit morte’’, ‘’c’est pas dégraissé’’, etc…

Et il y en a d’autres. Mais avec la quantité d’huile nécessaire, dans l’environnement actuel, de façon à protéger la surface de la piste et empêcher les boules modernes de tomber dans les gouttières aux flèches, il en résulte souvent des changements rapides et chaotiques.

Cet article a pour objectif d’essayer d’établir une chronologie des problèmes rencontrés depuis plusieurs années.

La mutation actuelle des profils de huilage, les transferts et l’environnement bowling en résultant sont différents, très différents de ceux connus auparavant.

Evolution du profil de huilage :

La première chose que l’on doit comprendre au sujet des évolutions du profil de huilage, c’est comment les boules de bowling avec des quantités de Flare de la bande de roulement  différentes, font évoluer le huilage.

Avant les années 80, quand les boules de bowling n’avaient pas de Flare, la boule prenait essentiellement le plus d’huile qu’elle pouvait sur ses premières rotations, dans les 8 à 16 premiers pieds du huilage. Après ça, le profil de huilage restait pratiquement le même jusqu’à ce que 24 parties par piste,  environ, aient été jouées. C’était seulement à partir de ce moment que le reste du huilage commençait à s’assécher.

Quand des boules avec des coques plus agressives et un Flare faible furent introduites dans les années 80, la quantité d’huile déposée sur les pistes changea. A cette époque, Le tournoi John Davis et les recherches en ligue montrèrent que la 2ème moitié du huilage voyait son volume d’huile augmenter à un moment. La boule prenait l’huile en tête de piste et en redéposait une partie à l’intérieur et vers la fin du huilage. Puis, une partie de cette huile était déposée dans la partie sèche de la piste, ce qui fut appelé ‘’Transfert’’.

Quand les boules devinrent déséquilibrées, en autorisant un rayon de giration (RG) Différentiel significatif, le Flare (croisement des bandes de roulement) fut introduit. A partir de ce moment, les mutations du profil de huilage et les réactions des boules, changèrent énormément. Cependant, les joueurs ne comprirent pas, ce qui cause aujourd’hui encore, beaucoup d’incompréhension dans le monde du bowling.

Assèchement et transfert

Les boules de bowling avec du Flare (voir photo du dessus) prennent l’huile et l’enlèvent de la piste à chaque révolution, causant un type d’assèchement différent. Ce ne sont plus seulement les têtes de pistes qui s’assèchent, c’est toute la longueur du profil de huilage qui s’assèche et cela commence avec la première boule lancée sur la piste.

Pages : 1 2 3 4

Laisser un commentaire

Pages : 1 2 3 4