Ajustements de la surface de la boule.

Ajustez-vous la surface de vos boules en fonction des conditions de jeu rencontrées? Les joueurs ne sont pas tous d’accord, les coachs non plus d’ailleurs. Mais ça présente quand même des avantages et c’est la seule chose sur laquelle le joueur puisse intervenir une fois la boule percée. C’est le sujet de cet article.

 

1

La même boule avec sa surface d’origine polie (courbe rouge) et sa surface poncée au 2000 (courbe noire) lancée par le même joueur sur la même trajectoire.

Le crochet est avancé et la boule va dans la poche. Avec sa surface polie, elle glisse et laisse la quille 2.

On dit que la boule a plus de surface.

Bien sûr, le joueur aurait pu changer de trajectoire en conservant la surface d’origine et la jouer plus à droite pour rencontrer plus de friction, mais l’efficacité dans les quilles serait moins bonne.

N’hésitez jamais à modifier la texture de la surface d’une boule même si elle est neuve. Le principal, c’est que sa surface corresponde à ce que demande la piste. Il suffit de modifier la texture de la surface de votre boule à chaque fois que vous rencontrez des conditions de jeu différentes. La remettre dans son état initial ne représente aucun intérêt. Les boules sont mises en vente avec une surface qui doit convenir à un maximum de joueurs mais pas forcément à votre jeu.

La modification de surface d’une boule n’est pas éternelle.

Je vous conseille de poncer votre boule toutes les 3 parties, surtout pour les gros grains (500, 800, 1000, 1500).

Toutes les 6 parties pour les grains moyens (2000, 3000, 4000).

Pour les boules polies, il est préférable de les repolir toutes les 12 parties.

De cette façon, vous aurez toujours le même genre de réaction et la surface de votre boule restera efficace.

Car la surface des boules s’use, plus ou moins rapidement suivant le bowling dans lequel vous jouez.

Cette usure est lente et c’est toute la perversité de ce processus. Le joueur s’habitue, s’adapte et la plupart du temps ne s’aperçoit pas de la modification de la réaction de sa boule. Quand il s’en aperçoit il est trop tard et la boule fait en général beaucoup de 9 en étant dans la poche. La boule perd son énergie trop tôt, à cause de l’usure de sa surface.

Après une remise en état par resurfaçage, la réaction de la boule est complètement différente et le joueur doit s’adapter à cette nouvelle trajectoire. Il faut aussi étuver la boule pour faire sortir l’huile de sa coque. Ces 2 opérations réalisées conjointement, permettent de redonner à la boule une réaction de boule neuve.

Conclusion :

Le plus important est de s’adapter aux conditions de jeu. C’est le challenge du bowling.

Le plus rapide et le plus efficace est de modifier la surface de sa boule.
L’avantage de ce système, c’est que vous n’avez plus besoin de 12 boules pour faire face aux différentes conditions de jeu. Avec une boule, vous pouvez obtenir plusieurs réactions différentes suivant la texture de sa surface.

Laisser un commentaire